LE PROGRAMME

En vous permettant de mieux connaître la maladie de la schizophrénie et ses traitements, en vous permettant de développer de nouvelles capacités relationnelles avec votre proche et en vous permettant de mieux gérer vos émotions, le programme Profamille vous aidera à mieux faire face à la maladie.

Comment fonctionne Profamille ?

Le programme Profamille est une approche cognitivo-comportementale cherchant à modifier 3 cibles : les comportements, les cognitions (c’est-à-dire les pensées) et le niveau émotionnel des familles. Les objectifs sont d’améliorer le confort personnel des familles et d’améliorer l’aide qu’elles peuvent apporter au malade.

Ces composantes cibles interagissent les unes sur les autres, les cognitions influençant les croyances et les comportements, les émotions et les comportements ayant aussi des influences réciproques et des influences sur les cognitions. Le schéma ci-dessous précise ces 3 cibles du programme Profamille. Pour maintenir l’acquis, une composante développement des ressources est également proposée dans le programme psychoéducatif.

 

Le programme se compose de 2 modules :

Le premier module est très dense. Il contient 14 séances se regroupant en 4 étapes dont l’ordre est étudié pour que chaque étape prépare l’étape suivante.

  • Éducation sur la maladie : modifier les attributions, permettre de comprendre.
  • Développer des habiletés relationnelles : améliorer sa relation avec le malade, baisser la tension, mieux aider le malade.
  • Gestion des émotions et développement de cognitions adaptées : prendre plus de plaisir, développer une bienveillance pour soi et les autres et une confiance en soi.
  • Développer des ressources : tenir sur la durée et pouvoir faire face à des aléas et préparer l’avenir. Pour cela favoriser l’entraide et la bienveillance des participants entre eux et leur insertion dans un réseau social soutenant et notamment leur engagement associatif.

 

Le deuxième module est destiné à renforcer les apprentissages et favoriser la mise en application des savoir-faire développés dans le programme. Il se déroule sur 2 ans, avec 4 séances sans les animateurs, 4 séances avec les animateurs, 3 séances individuelles limitées à quelques participants en difficultés ayant donné leur accord et 10 révisions mensuelles par correspondance.

Pour aller mieux, les familles doivent apprendre à mieux faire face à ces difficultés et corriger leurs éventuels dysfonctionnements adaptatifs.

À quoi sert un programme psychoéducatif ?

Il permet aux familles de mieux comprendre comment faire avec un malade dont certains symptômes paraissent difficiles à gérer. Par exemple comment mieux gérer les problèmes suivants :

  • Refus de se reconnaître comme malade et de prendre un traitement
  • Opposition, agressivité
  • Manque d’initiative
  • Paresse
  • Manque d’organisation
  • Anxiété excessive
  • Alcoolisme, toxicomanie
  • Etat dépressif, désespoir

Il permet aux familles d’apprendre à réduire les conséquences du stress sur elles-mêmes et sur leur propre santé :

  • Anxiété
  • Irritabilité
  • Mauvais sommeil
  • Sentiment de culpabilité
  • Sentiment de frustration
  • Tristesse, abattement, fatigue
  • Divorce

Il permet aux familles de mieux utiliser les possibilités d’aide et de recourir plus efficacement aux services médicaux et sociaux.

Quelle est l’efficacité de Profamille ?

Profamille est actuellement le programme le plus utilisé dans le monde francophone. Il fait l’objet d’évaluations systématiques et rigoureuses. Son efficacité est démontrée.

Non seulement, Profamille a un véritable impact sur l’état des familles. Plus de 50% des participants initialement déprimés normalisent leur humeur à la fin du programme. Il permet aux familles de réduire leur stress quotidien.
En outre, à ce jour, ces programmes de psycho-éducation sont la seule prise en charge destinée aux familles qui a démontré un effet réel et net sur l’évolution des malades.

En effet, les taux de rechutes du malade sont en moyenne 2 fois plus faibles lorsque la famille a bénéficié d’un programme psychoéducatif. De plus, les chances de réinsertion sociale et d’insertion au travail du malade augmentent significativement.

 

En outre, des récentes analyses montrent l’impact du suivi du Programme Profamille sur le nombre de tentatives de suicides des malades : deux fois moins de patients tentent de se suicider un an après que leurs proches ont suivi Profamille.

Pour résumer, grâce à Profamille :

  • Moitié moins de patients tentent de se suicider
  • Les familles observent moins de souffrances, moins de signes de la maladie et moins de handicap chez leur proche (45% voient leur état global nettement s’améliorer)
  • Ces progrès sont nets à un an et se renforcent légèrement à deux ans
  • Les patients sont moins hospitalisés.