Les 19èmes rencontres du réseau francophone des animateurs du Programme psychoeducatif Profamille ont eu lieu cette année à Dijon les 22 et 23 novembre derniers. Elles ont réuni plus de 280 participants sur deux jours. Plus de 57 équipes du Réseau étaient présentes, venant de France, de Belgique, de Suisse, du Luxembourg, du Maroc, de République Centrafricaine, du Bénin…

Ces rencontres ont permis de faire le point sur les résultats obtenus, sur la diffusion du programme et sur les améliorations que présente la nouvelle version du programme.

Programme d’origine québécoise, importé en Europe en 1993, et développé depuis 2000 dans le cadre d’un réseau réunissant associations de familles de malades et professionnels de santé mentale, Profamille a bénéficié de la mise en place d’une stratégie d’évaluation et de certification qui ont permis l’amélioration régulière du contenu du programme. Ce programme, mis en place depuis plusieurs années à Dijon grâce à l’implication des familles militantes de l’UNAFAM, est de loin le plus développé dans le monde francophone.

Le Congrès de cette année a été l’occasion de mettre en avant les effets positifs du programme, notamment son impact sur l’amélioration du fonctionnement du malade, sur la réduction du nombre de réhospitalisation, mais aussi sur l’amélioration de la qualité de vie et la santé des familles. Enfin, de toutes récentes études ont montré son impact sur les tentatives de suicide des malades : deux fois moins de patients tentent de se suicider un an après que leurs proches ont suivi Profamille.

Ces deux journées d’échanges enrichissants ont une fois de plus montré la pertinence économique du programme Profamille, ainsi que sa nécessité à devenir une offre généralisée et à être intégrée au parcours des soins. Le Réseau ne cesse de se renforcer et de s’agrandir, porté par des équipes fortement impliquées et mobilisées.