Retrouvez le témoignage Brigitte, dont le fils est atteint de schizophrénie et qui a participé à Profamille.

« Le premier pas vers Profamille c’est nous expliquer le cerveau et la psychiatrie. […] Ce qui a tout de suite été intéressant c’est qu’on a retrouvé des personnes qui avaient le même problème que nous, donc on ne se sentait plus tout seul. Donc ça c’était hyper important. »

Retrouvez plus d’informations sur le programme en consultant les pages de notre site internet  et si vous souhaitez intégrer un groupe Profamille, contactez-nous via le formulaire de contact du site internet.